Conseils pour la traduction de manuels - Traducteurs

Une grande partie de mes clients m’a contacté pour la première fois dans le but de « réparer » des traductions de mauvaise qualité, effectuées par des traducteurs qui ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Comment éviter de faire partie de ces professionnels qui ne savent pas ce qui se joue dans leur travail ?

1) Ne traduis que ce que tu comprends

Cela ne signifie pas que tu dois être un expert dans tous les domaines. Après une première lecture, certaines phrases peuvent te sembler difficiles à comprendre et contenir des termes qui te sont inconnus, mais si tu lis un manuel et tu ne comprends pas le sens général, tu n’es simplement pas qualifié pour le traduire.

2) Lis le document en entier avant de commencer

Je sais que tu as envie de commencer à travailler le plus vite possible, mais si tu lis le document en entier avant, tu le traduiras mieux et tu gagneras du temps.

3) Glossaire

La création d’un glossaire te permettra d’harmoniser la terminologie employée et, à long terme, te permettra d’économiser beaucoup de temps. Les entrées d’un bon glossaire sont composées non seulement du terme en différentes langues mais elles incluent aussi la définition, des exemples d’utilisation et même des illustrations.

De plus, si tu informes ton client que tu mets à jour un glossaire, cela lui donnera une excellente impression et il finira par te considérer comme un collaborateur à long terme.

4) Utilise les fonctions avancées des outils TAO

Ne te contente pas de les utiliser comme mémoires de traduction. Actuellement, la majorité de ces outils permettent de réaliser des contrôles avancés de qualité qui se révèlent extraordinairement utiles pour traduire des manuels techniques. Par exemple, pour réviser la traduction suivante :

Tighten the nut to a torque of 12.5 N·m > Serrez l'écrou avec un couple de 125 N·m

L’application détecte automatiquement que le numéro n’est pas identique dans la traduction et dans l’original et envoie un signal d’avertissement. Ceci n’est qu’un exemple de tous les outils de traduction de contrôle disponibles. Tu es un bon traducteur technique ? Prouve-le en maîtrisant les outils modernes de la profession !

5) Apprends et utilise les recommandations de l’Organisation internationale de normalisation

En particulier, la norme ISO 3864 et la norme nord-américaine ANSI Z535.4 établissent la traduction des termes de signalisation de danger.

Français

DANGER

AVERTISSEMENT

ATTENTION

Allemand

GEFAHR

WARNUNG

VORSICHT

Chinois

警告

注意

Coréen

위험

경고

주의

Danois

FARE

ADVARSEL

FORSIGTIG

Finois

VAARA

VAROITUS

HUOMIO

Espagnol

PELIGRO

ADVERTENCIA

ATENCIÓN

Grec

ΚΙΝΔΥΝΟΣ

ΠΡΟΕΙΔΟΠΟΙΗΣΗ

ΠΡΟΣΟΧΗ

Néerlandais

GEVAAR

WAARSCHUWING

VOORZICHTIG

Anglais

DANGER

WARNING

CAUTION

Italien

PERICOLO

AVVERTENZA

ATTENZIONE

Japonais

危険

警告

注意

Norvégien

FARE

ADVARSEL

FORSIKTIG

Portuguais

PERIGRO

ATENÇÃO

CUIDADO

Suédois

FARA

VARNING

OBSERVER

Russe

ОПАСНОСТЬ

ПРЕДУПРЕЖДЕНИЕ

ВНИМАНИЕ

Thaï

อันตราย

คำเตือน

ข้อควรระวัง

Turc

TEHLIKE

UYARI

DIKKAT

Norme ISO 3864-2:2004/Ver.1:2011(E)
Norme ANSI Z535.4

6) Si tu as des doutes à propos du texte original, demande, demande et demande

Il est normal d’avoir des doutes et les conséquences d’une traduction approximative pourraient être catastrophiques. Quand il m’arrive de demander des informations complémentaires sur des points à éclaircir, très souvent, il s’agit d’une erreur dans le document original. Dans ces cas, le client est très reconnaissant, à condition bien entendu qu’il ne s’agisse pas d’erreurs de typographie sans importance qui n’entachent pas la compréhension.

7) Utilise toutes les ressources du client


© 2014 Alejandro Moreno-Ramos, www.ingenieurtraducteur.com